A magazine demo for Atelier.
A global publication for all things lifestyle and cultural.
Please select a page for the Contact Slideout in Theme Options > Header Options

La Vulnérabilité

Bonjour bonjour,

Comment allez-vous ? La forme aujourd’hui, ou est-ce un lundi difficile ?

Vous l’aurez peut-être remarqué : je commence toujours mes newsletters (et même mes mails) par la phrase « J’espère que vous allez bien ! ».

En fait, si je prends le temps de réfléchir, certes j’espère que vous allez bien, mais j’espère aussi que parfois vous n’allez pas bien… (« Oulala mais qu’est-ce qu’elle raconte Ombeline ?!)

Laissez-moi vous expliquer ! Je pars du constat que dans la vie, il est impossible d’aller toujours bien. On a forcément des moments de doute, de tristesse, de colère, de fatigue, d’angoisse, de frustration, de honte…

Jusque-là c’est ok, je pense que vous me suivez.

Mais j’ai aussi remarqué que ces moments étaient souvent vécus comme des moments gênants, que l’on souhaite balayer le plus rapidement de nos vies. C’est sûr que ces moments ne sont souvent pas très agréables à vivre. Alors pourquoi donner de la valeur et de l’importance à ces difficultés ?

Et bien c’est là qu’entre en scène le sujet de la semaine : la vulnérabilité !

Qu’est-ce que la vulnérabilité ?

J’ai fait mes petites recherches, et voici la première définition que j’ai trouvé sur Google :

« La vulnérabilité : généalogie d’une notion. Du latin vulnus, vulneris (la blessure) et vulnerare (blesser), le vulnérable est, selon le dictionnaire Larousse, celui « qui peut être blessé, frappé », « qui peut être facilement atteint, qui se défend mal ». Le terme a pour synonymes « fragile » et « sensible » » (1)

Je trouve cette définition assez péjorative. Pour moi, la vulnérabilité est le caractère de celui qui a des failles, des fragilités, des faiblesses.

Qui est vulnérable ?

Je pense que nous sommes tous vulnérables. Certes à des degrés et dans des domaines bien différents, mais qui peut prétendre n’avoir aucune faiblesse ?

Pourtant, j’ai le sentiment que c’est ce que l’on aimerait laisser croire : que tout va bien et ce tout le temps. Que nous sommes forts et performants en toutes circonstances.

Pourquoi accepter notre vulnérabilité ?

Travailler avec des personnes porteuses de handicap, qui ne cachent pas leur fragilité, m’a permis de me rende compte de mes propres faiblesses, de ma propre fragilité.

Je pense que c’est l’une des expériences les plus bouleversantes de ma vie dans le sens où pour la première fois, je savais que j’avais le droit d’être vulnérable, d’être faible, et que c’était ok.

Être avec des personnes porteuses de handicap m’a permis de faire tomber le masque, d’être authentique.

J’ai fait mes recherches et il semblerait qu’accepter sa vulnérabilité a plusieurs avantages, tels que :

  1. Faciliter la résilience et se remettre des difficultés
  2. Se reconnecter à ses émotions et s’autoriser à être soi, à être authentique
  3. Se connecter à des joies simples et mettre plus de couleurs, de saveur à la vie
  4. Prendre soin de soi, de sa santé et être plus performants dans le temps
  5. Se connecter aux autres de manière authentique et développer l’entraide

Comment devenir vulnérable ?

Bonne question ! Chaque histoire est différente et accepter d’être vulnérable n’a pas les mêmes conséquences en fonction de nos parcours, mais voici quelques conseils que j’ai glané à droite à gauche pour mettre de la vulnérabilité dans nos vies :

Et La Cuisine de Jeannette dans tout cela ?

Vous le savez la semaine dernière j’étais en séminaire avec Ticket For Change.

Lors de ce séminaire nous avons travaillé la raison d’être de notre projet : pourquoi nous voulons le mener ? Qu’est-ce qui nous anime au plus profond de nous ? Qu’est-ce qui nous révolte et nous donne envie d’agir ? Quelle est notre mission? À quoi ressemblerait un monde idéal ?

J’ai fait les exercices et j’ai compris qu’au-delà du handicap, ce qui m’animait c’était la vulnérabilité et la place qu’on lui donnait dans nos vies, dans la société.

Je me suis rendu compte que je rêvais d’un monde où la vulnérabilité, les failles avaient leur place. Un monde ou la faiblesse n’était plus une honte. Un monde où chacun se sentait libre de se montrer fragile.

Pourquoi ? Car je suis convaincue que :

Ma mission est donc ;

Faire le lien entre les « forts » et les « faibles » pour créer une société plus vulnérable, plus sobre et plus joyeuse.

Le chemin est encore long mais au moins je sais pourquoi je me lève chaque matin et ça je dois l’avouer, c’est assez satisfaisant !

J’espère que ma petite analyse sur la vulnérabilité vous aura donné envie de creuser le sujet !

Si vous souhaitez aller plus loin, voici quelques ressources :

Je vous souhaite une très belle semaine, pleine de vulnérabilité !

Ombeline

Chaque semaine recevez gratuitement des conseils pour
devenir un consomm’acteur !

Envie de devenir une consomacteur/trice ?